Trois questions à Dominique VULIN

Dominique VULIN, directrice régionale de la banque alimentaire, a décidé de soutenir la candidature d’Éric FAIDY à la mairie de Clermont-Ferrand.

Pourquoi une femme engagée comme vous dans la réinsertion sociale décide-t-elle de participer à une campagne politique ?

Bien qu’intéressée par la politique, je n’avais encore jamais adhéré à aucun mouvement car je me méfiais trop des personnes qui font de la politique un outil de carrière personnelle. L’élection d’Emmanuel Macron et son projet de transformation de la société ont déclenché en moi un désir d’implication. J’ai adhéré à En Marche. Traduire cette politique dans une réalité locale m’est ensuite apparu comme un maillon indispensable. Une suite logique, cohérente.

Pourquoi Eric Faidy ?

J’ai rencontré et discuté avec Eric. L’homme, son itinéraire, ses principes, son discours hors des postures traditionnelles m’ont plu. J’ai découvert quelqu’un qui me ressemble, un citoyen qui veut s’impliquer, issu de la vraie vie, pas du sérail politicien. Ensuite, j’ai apprécié sur le fond son projet pour Clermont, en particulier sa vision écologiste pour la ville. Une écologie solidaire. Ce programme correspond à ce que j’ai envie de faire, dans la continuité de mes engagements associatifs.

L’écologie, et encore ?

Pour moi, la volonté d’Eric Faidy de donner la parole aux Clermontois, de les impliquer dans les choix de la ville, est aussi essentielle que son projet écologique. Il est temps de s’appuyer sur l’expérience des citoyens et que ceux-ci se fassent entendre. Nous entrons dans un autre âge, celui de la transition écologique et de la participation citoyenne. Je ne veux pas que Clermont manque le train.

Laisser un commentaire