Tribune de Jean Chazal, président du comité de soutien

Jean CHAZAL, Professeur des Universités, neurochirurgien au CHU de Clermont-Ferrand jusqu’en août 2018.

Pourquoi je soutiens la liste « Réunis pour vous », menée par Jean-Pierre BRENAS et Eric FAIDY ?

Nous venons de vivre une période inédite propice à l’analyse du temps passé, à la réflexion, et aux bilans.

À son terme, et à la veille d’un scrutin aux enjeux politiques et stratégiques majeurs pour notre ville, il m’est proposé d’exprimer des convictions et des attentes en tant qu’acteur de la société civile, impliqué dans le domaine de la santé et d’autres (sport, université, recherche, entreprises) depuis 45 ans.

Notre société est en plein bouleversement, et dans ce contexte, le temps du changement est venu.

L’alternance est l’essence même de la vie.Elle est physiologique et donc nécessaire, après plus de 70 ans de gestion par le même groupe politique.

Les modes de gouvernance doivent évoluer, à la lumière de la nouvelle communication installée entre les êtres humains.

Moins de frilosité, moins d’immobilisme, moins de clivages, plus de remises en question stratégiques et politiques, plus de participation constructive des citoyens, véritables acteurs de la cité.

En tant que professeur des universités, chirurgien des hôpitaux , doyen honoraire de la Faculté de médecine, j’ai dû affronter le manque d’écoute à la limite de la désinvolture du maire sortant et de son équipe, à propos d’un projet collectif particulièrement innovant sur l’optimisation de l’offre de santé proposée aux Clermontois, spécialement dans le domaine de la prévention (impliquant la Région, le Conseil de développement de Grand Clermont, des organismes de recherche, des professeurs d’université, l’ARS, le CHU, la Ligue contre le cancer, le GIE Auvergne-Thermal).

La crise sanitaire majeure que nous venons de vivre nous fait prendre conscience de l’importance de l’organisation d’un «espace santé permanent», afin de prévenir et d’anticiper le maximum de risques de survenue de maladies et de crises sanitaires , tout en conciliant progrès technologiques et scientifiques, éthique et déontologie, compassion, empathie et humanisme.

En tant que citoyen clermontois, j’ai remarqué le manque de concertation, qui a malheureusement conduit à des « occasions manquées », ou à un certain nombre d’erreurs dans les projets réalisés. Parmi eux, on peut citer la rénovation a minima de quartiers tel que celui de la gare, pourtant le premier exposé aux visiteurs voyageant par le train (touristes comme voyageurs d’affaires), l’abandon des commerces de centre-ville, l’insuffisance de valorisation de joyaux historiques (Notre-Dame du Port), le bétonnage des espaces urbains pourtant au cœur d’un écrin de verdure unique, la gestion discutable de l’argent public dans le rachat et la réhabilitation de l’Hôtel-Dieu et de son environnement…

Un réveil est nécessaire pour Clermont-Ferrand.

Les volcans qui nous entourent se sont endormis durablement et constituent maintenant un écrin sans pareil, au sein duquel ceux qui dirigeront notre ville, devront se tenir constamment éveillés, face aux atouts formidables, parfois cachés ou sous-évalués, qui sont les siens.

Dans les domaines qui sont les miens, celui de l’université comme celui du sport et de la santé, je peux témoigner de potentiels de très hauts niveaux, tout en déplorant le «découragement» de certains, qui a par exemple récemment conduit au départ de trois de nos professeurs de médecine parmi les meilleurs.

Clermont doit devenir une cité plus ouverte, plus accessible, plus rayonnante, plus attrayante, plus protectrice. Elle peut afficher l’ambition d’être l’aile Ouest indispensable à notre grande région Auvergne-Rhône-Alpes.

A mon sens, une carrière politique doit être considérée comme une mission où l’intérêt personnel est forcément présent, mais qui s’exprime au service de l’intérêt général, avec bienveillance et imagination, en restant au plus près des évolutions culturelles et scientifiques de nos sociétés, en sachant dépasser les clivages politiques surannés.

La liste « Réunis pour vous » menée par Jean-Pierre BRENAS et Eric FAIDY, au-delà des clivages, a cette ambition. Ils sont seuls en mesure d’incarner L’ALTERNANCE. Et c’est la raison de mon soutien résolu et plein d’espoirs.

Jean CHAZAL a été professeur des universités, dans la discipline anatomie, neurochirurgien des hôpitaux jusqu’au 31 août 2018. Doyen honoraire de la Faculté de médecine de Clermont-Ferrand.150 publications nationales et internationales dans les disciplines anatomie et neurochirurgie-neuro traumatologie. Diplômé de paléontologie et paléopathologie. Ancien expert judiciaire en neurochirurgie et neuro traumatologie (1988-2013).Expert en neuro traumatologie à la Ligue Nationale de Rugby (2011-2018). Coordonnateur de la commission médicale du club de top 14 ASMCA (2004-2018). Ancien président de la Société Française de Neurochirurgie. Ancien président de la Société de Neurochirurgie de Langue Française (société internationale regroupant à l’époque 42 pays francophones et francophiles). Membre de la « Chaine de l’espoir », missions humanitaires et d’enseignement au Cambodge, de 1998 à 2011, cofondateur de Société Cambodgienne de Neurochirurgie. Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques. Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur.

Laisser un commentaire