Répondre à la désillusion des cyclistes métropolitains

Chères associations,

J’ai pris connaissance avec la plus grande attention de votre tribune commune sur le site Vélocité63 reprise dans de nombreux médias. Candidat aux municipales de Clermont-Ferrand, je souhaite vous faire part à mon tour de ma positon sur ce dossier à travers une lettre ouverte.

Comme vous avez pu le découvrir, j’ai choisi de faire de l’écologie la priorité première de mon programme. Il ne s’agit pas pour ma part d’un opportunisme de circonstances mais d’une conviction sincère de impérative nécessité de modifier en profondeur notre mode de vie pour le rendre compatible avec le respect des contraintes environnementales.

J’aurai dans les mois qui viennent l’occasion de dévoiler mes proposions en faveur de la mobilité. Vous constaterez que la pratique sécurisée du vélo y a toute sa place.

Votre tribune souligne toutefois, à juste titre, le grand écart qu’il peut y avoir entre les beaux discours et les actes. Comme vous, je constate les difficultés de mise en œuvre du schéma cyclable voté par la Métropole alors que sa réalisation est déjà étalée sur 10 ans. Il y a pourtant urgence à agir. Pour la planète et pour les Clermontois.

Il serait cependant injuste de déplacer la responsabilité du retard de mise en œuvre sur les épaules des services dont la volonté de bien faire ne saurait être mise en cause. Il appartient à l’exécutif de donner à son administration les moyens de mener à bien les engagements souscrits. Cela passe par des moyens financiers mais aussi une organisation adaptée et efficace. Sans omettre une vision politique du modèle urbain que l’on souhaite construire. Ces deux derniers aspects semblent aujourd’hui défaillants.
Comme vous le soulignez, la création de linéaires cyclables ne peut se faire de façon optionnelle sur de l’existant, à l’aide d’un seau de peinture. C’est une transformation profonde de notre façon de construire la ville qu’il faut mener. C’est une révolution culturelle majeure de l’ingénierie des services techniques qu’il faut conduire, dans le
sens d’un mode d’aménagement de l’espace public soucieux de réserver une part substantielle aux modes actifs … et à la nature.

Vous avez fait le choix courageux de porter ce débat sur la place publique. La campagne des municipales doit en effet être l’occasion pour les Clermontois de faire des choix clairs. Rappelons à cet effet que lors des dernières municipales la question de l’intercommunalité a été passée sous silence. On mesure aujourd’hui le poids de la
Métropole dans notre vie courante. La question de sa gouvernance doit donc être posée, son bilan examiné.

J’aurais grand plaisir à vous rencontrer pour échanger de vive voix avec vous sur ces vastes sujets. Je suis à votre disposition pour un rendez-vous, si vous le souhaitez.

Bien à vous,
Éric Faidy

Laisser un commentaire