Privilégier le sport pour tous

Clermont-Ferrand dispose de nombreuses associations proposant une offre diversifiée et de grands clubs professionnels qui servent de vitrine au sport clermontois. Cependant, ces dernières années, à l’exception du Stade Philippe Marcombes, la ville a surtout investi dans le sport « élite » (professionnel ou compétitif), notamment dans la piscine Coubertin ou le stade Gabriel-Montpied. Le sport pour tous, le sport grand public, a été délaissé.

Nous proposons d’inverser cette tendance.

Compte-tenu des évolutions en termes de pratiques sportives et des enjeux que représente le sport en matière de santé, de développement personnel et social, la politique de la ville doit être repensée.

NOS PROPOSITIONS 

MISE EN PLACE D’UN PORTAIL NUMÉRIQUE

Un portail numérique sera mis à la disposition de tous pour apporter une plus grande visibilité aux associations sportives et aux évènements organisés par ces dernières afin d’attirer un public plus large. Il offrira aux utilisateurs un aperçu rapide sur les activités de l’ensemble des clubs clermontois ainsi que sur leurs informations et plaquettes de présentation. En outre, il facilitera les démarches administratives en permettant par exemple de s’inscrire en ligne à des activités et de régler les frais sur internet.

Ce portail aura également pour fonction d’optimiser les installations sportives en offrant aux utilisateurs une plateforme à jour en temps réel, afin de pouvoir réserver facilement des créneaux horaires et de pratiquer un sport au sein d’infrastructures sportives non utilisées durant ces horaires. Cet outil aura également une vocation sociale en facilitant les interactions entre les différents utilisateurs qui pourront organiser des activités sportives entre eux.

 LIBRE ACCÈS AUX INFRASTRUCTURES SPORTIVES

Des infrastructures sportives seront sélectionnées et proposées en libre accès au public. Libre accès ne signifie pas ouverture tous les jours, 24h/24 au grand public. En échange d’une cotisation annuelle et d’une procédure déclarative d’identité, les Clermontois pourront réserver des créneaux pour venir pratiquer leur sport dans les plages qui ne sont pas attribuées aux clubs.

DES PARCOURS SANTÉ DANS LA VILLE

Pour favoriser l’accès au sport pour tous les Clermontois, des « parcours santé » seront aménagés dans la ville.

ÉTENDRE LES HORAIRES DES PISCINES

Afin de permettre à tous de profiter des centres aquatiques au-delà de la pratique au sein des clubs, les créneaux des piscines municipales seront étendus jusqu’à 21h30 deux fois par semaine.

Il faudra aussi repenser le pass pour le sport et la carte cité jeune en les adaptant aux budgets modestes et en améliorant leur visibilité.

LE GRAND STADE REVU À LA BAISSE

Une ville comme Clermont-Ferrand doit se doter d’équipements qui contribuent à son rayonnement. Courant 2018, après des tractations en coulisse, le Président de la Métropole a obtenu un vote en faveur de la construction d’un grand stade de 30 000 places. Ce projet est démesuré pour une ville de la taille de Clermont-Ferrand.

La fréquentation moyenne du stade Montpied est de 3000 personnes. Les dix plus petites équipes de Ligue 1 rassemblent en moyenne 13 000 spectateurs par match selon la Ligue de Football Professionnel. Ces chiffres illustrent la démesure du projet de Grand Stade de 30 000 places porté par Olivier Bianchi. Les autres villes de France ont pour la plupart de grandes difficultés à remplir leurs stades, même lorsqu’elles bénéficient d’équipes de première division.

Ces stades s’avèrent être des gouffres financiers : ils coûtent cher en frais de fonctionnement et ne génèrent pas de recettes à la hauteur des dépenses. Dans le projet clermontois, le budget annoncé est de 70 M€ pour 30 000 places. La comparaison avec des projets comparables ailleurs en France montre que malheureusement c’est plutôt 100 à 150 M€ qu’il faudra prévoir pour une telle réalisation.

Si nous sommes élus, nous remettrons ce projet à plat. Le stade Montpied actuel a certes besoin de travaux de maintenance car il a vieilli et dessert l’image de la ville. Mais nous interromprons la course folle au gigantisme. Nous négocierons avec l’architecte retenu un projet beaucoup plus modeste… et définitif, pour en finir avec un stade à moitié terminé ! Le coût ne devra pas excéder 20 M€. 

L’argent ainsi économisé contribuera à financer la maintenance et la modernisation des autres équipements sportifs de la ville ainsi que de nos projets d’accélération de la création de pistes cyclables continues et sécurisées et de mise en place de navettes électriques.

Laisser un commentaire