La sécurité publique : votre droit, notre responsabilité

Le maire dispose de pouvoirs de police étendus pour garantir à ses concitoyens la sécurité et la tranquillité qu’ils sont légitimement en droit d’attendre. Ces questions ne sont pas secondaires. Elles seront au cœur de nos préoccupations quotidiennes.

Une ville durable et désirable, c’est d’abord une ville « tenue » dans laquelle il fait bon vivre. Ceci passe par la lutte contre la délinquance, petite et grande, mais aussi contre les incivilités de tous ordres.

Nous organiserons une collaboration renforcée et étroite entre la police nationale et la police municipale. Cette dernière sera réorganisée, renforcée, professionnalisée et dotée des moyens nécessaires pour assurer pleinement sa mission de tranquillité publique.

Les propositions que nous avançons ici seront soumises à un Conseil Citoyen de la Tranquillité Publique afin qu’elles puissent être appliquées consensuellement.

LES MESURES-CLÉS

  • Plus de policiers municipaux,
  • Plus de présence sur le terrain,
  • Plus d’amplitude horaire,
  • Plus d’écoute,
  • Plus de réactivité.
  • Un Conseil Citoyen de la Tranquillité Publique

NOS PROPOSITIONS

Une priorité du mandat

Nous nous engageons à mettre la Police Municipale de Clermont au même niveau que les polices municipales de villes de même taille.

Actuellement, avec 3 policiers municipaux pour 10 000 habitants, Clermont-Ferrand se place en bas du classement des villes de plus de 100 000 habitants. Après la mise en place de notre plan, Clermont-Ferrand se situera dans le premier quart, au côté des villes qui se donnent les moyens d’assurer la tranquillité publique.

Les effectifs de la Police Municipale passeront de moins de 50 agents à plus de 100 pour permettre une politique de tranquillité et de sécurité publique assumée, pragmatique et non dogmatique.

Des mesures immédiates

La situation actuelle ne peut perdurer. Elle appelle des réponses urgentes. Aussitôt après l’élection, rendez-vous sera pris sans délai avec le Ministre de l’Intérieur pour mettre en place des forces de Police Nationale supplémentaires afin de ramener la tranquillité publique. Ceci laissera le temps nécessaire pour conduire une réflexion en profondeur et mettre en place nos mesures.

Une réflexion en profondeur avec les Clermontois et des professionnels

Un Conseil Citoyen de la Tranquillité Publique sera installé dans la foulée. Il proposera une réponse globale et durable pour garantir un retour à la tranquillité publique.

  • Nous soumettrons à ce Conseil Citoyen l’ensemble des propositions faites durant la campagne électorale. Aucun sujet ne sera tabou, y compris celui de l’armement de tout ou partie de la police municipale. Ces propositions seront examinées en l’état par le conseil municipal. Elles pourront être soumises à référendum.
  • Ce Conseil Citoyen sera constitué de citoyens impliqués dans cette question et d’autres tirés au sort à parts égales, de représentants de la police municipale et nationale, d’élus et de représentants d’associations œuvrant dans les domaines de l’inclusion, mais aussi d’experts de la sécurité publique.

PROPOSITIONS AU CONSEIL CITOYEN DE LA TRANQUILLITÉ PUBLIQUE

Revoir les périmètres, horaires et missions de la police municipale

Une ville apaisée passe par une présence policière dissuasive, rassurante, joignable facilement et réactive. Les mesures que nous proposons ici seront soumises au Conseil Citoyen de la Tranquillité Publique.

  • Une Police Municipale de proximité, organisée en îlots, qui maillera les quartiers au plus près de la population.
  • Un nombre de policiers affectés à chaque îlot adapté à la superficie et aux risques propres à cet îlot. Les horaires de présence seront étendus.
  • Le centre-ville fera l’objet d’une attention particulière les nuits de grande fréquentation (Jeudis, vendredis, samedis, événements particuliers) avec la mise en place de patrouilles.
  • La constitution d’une équipe de police d’intervention rapide, avec pour objectif d’être sur place dans les 10 minutes qui suivent un signalement de violence ou de troubles à l’ordre public, de jour comme de nuit. La solution la plus adaptée sera étudiée en coopération avec l’État (Police nationale et Préfecture).
  • La création d’un numéro de téléphone spécial, complémentaire au 17 de police secours, afin de répondre aux violences et nuisances. Il sera opérationnel 24 heures sur 24.

Lutter contre les incivilités du quotidien, de jour et de nuit

Les incivilités de tous ordres, même les plus bénignes, contribuent à gâcher la vie quotidienne des Clermontois. Il convient de leur apporter une réponse proportionnée et adaptée.

Les missions de la Police Municipale seront revues pour intégrer une réponse ferme aux différents types d’incivilités. Elle sera chargée de lutter contre les dépôts sur la voie publique, les tags, les affichages sauvages, les déjections canines, les nuisances sonores, les dégradations du mobilier urbain, la surveillance des parcs et jardins. Elle recherchera les contrevenants et verbalisera systématiquement, comme c’est déjà le cas dans de nombreuses villes.

La présence de médiateurs agissant pour le compte des bailleurs sociaux et de la T2C sera encouragée et soutenue.

Une optimisation de la vidéoprotection déjà en place

La vidéoprotection est un outil particulièrement encadré par la loi.  La vidéo permet aux forces de l’ordre d’intervenir rapidement en cas de danger. Encore faut-il qu’il y ait une équipe pour surveiller les écrans. C’est notamment l’une des missions des Centres de Supervision Urbains.

Nous utiliserons systématiquement l’ensemble des investissements en vidéo-surveillance réalisés ces dernières années à Clermont-Ferrand. Les horaires de travail du Centre de Supervision Urbain (CSU) seront harmonisés avec ceux de la police municipale.

Les effectifs seront renforcés pour garantir que les images soient visionnées par des agents en temps réel pour alerter en direct les forces de l’ordre en cas de danger. Nous étudierons également la possibilité de relier à ce poste central les caméras de surveillance des lignes de bus/tram afin de mobiliser tous les moyens de surveillance disponibles. 

Nous passerons ainsi d’une surveillance passive à une surveillance active pour mieux protéger nos concitoyens.

Une coopération renforcée avec la police nationale

La Police Nationale est confrontée à de nouveaux défis (lutte contre le terrorisme, prévention de la radicalisation, nouvelles formes de délinquance …). Seul, l’État ne peut pas tout assurer et souhaite donc associer les collectivités locales dans un nouveau modèle de co-construction de la sécurité. Dans ce sens, un partenariat innovant sera recherché avec le Ministère de l’Intérieur et les forces de Police Nationale basées à Clermont-Ferrand.

Une police de proximité, des citoyens Impliqués

La sécurité, c’est l’affaire de tous. Il n’est ni possible ni souhaitable de mettre un policier ou une caméra de surveillance derrière chaque citoyen. Le bien vivre ensemble passe aussi par notre capacité à prendre soin mutuellement les uns des autres. C’est pour cela que nous voulons une police parfaitement intégrée et acceptée par la population. Celle-ci, par des actes civiques simples, devra contribuer à la sécurité générale des biens et des personnes.

Afin de renforcer la proximité, des permanences de la police municipale seront organisées dans tous les quartiers de la ville. Le suivi des dossiers sera amélioré de façon à donner à chaque Clermontois un retour d’information régulier sur son/ses dossiers.

Comme de nombreuses communes en France, nous signerons avec l’Etat un protocole de « Protection Participation Citoyenne ». Cette démarche consiste à sensibiliser les habitants d’une commune ou d’un quartier et à les associer à la protection de leur environnement. Mis en place dans les secteurs touchés par des cambriolages et des incivilités, ce dispositif encourage la population à adopter une attitude solidaire et vigilante, ainsi qu’à informer les forces de l’ordre de tout fait délictueux particulier. Une baisse très significative des vols et cambriolages est constatée là où ces programmes sont en place.

Intensifier la prévention et la médiation

Comme en médecine, le préventif et le curatif doivent se compléter de façon équilibrée pour un résultat optimal. Beaucoup d’initiatives, en particulier associatives, devront être poursuivies et renforcées car elles répondent intelligemment au besoin de prévention et d’accompagnement social.

Nous organiserons une coopération accentuée, étroite et permanente entre tous les acteurs de la prévention. Les bailleurs sociaux seront davantage mobilisés et les entreprises seront invitées à participer à cet effort collectif pour préparer le futur de notre société et l’épanouissement des talents sur l’ensemble des quartiers de la ville.

Une ville durable et désirable est une ville dans laquelle chacun à sa chance.
Pour cela :

  • Nous intensifierons avec détermination la coordination entre tous les acteurs. Pour ce faire, le Conseil Intercommunal de Sécurité et Prévention de la Délinquance (CISPD) est l’instance appropriée. La plupart des acteurs y participent déjà : Police Nationale, Justice, Education, Services Sociaux du Conseil Départemental, SMTC, bailleurs sociaux, tissu associatif éducatif spécialisé, protection judiciaire de la jeunesse et autres institutionnels.
  • Nous renforcerons les Unités de Médiation spécialisées attachées à un quartier. Ces dernières visent la prévention et la détection des violences intrafamiliales, en particulier pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux enfants.
  • Nous soutiendrons mieux encore avec des moyens financiers, mais pas uniquement, le tissu associatif, éducatif et sportif local participant à la Politique de la Ville. La réussite de plusieurs expériences d’intégration par le sport et l’encadrement scolaire combinés plaide pour un renforcement de l’aide aux associations qui œuvrent dans ce domaine. Nous inviterons les entreprises à s’engager davantage (stages, forums d’emploi …).

Nous donnerons au Conseil des Droits et Devoirs des Familles un vrai rôle opérationnel et de suivi individualisé.

Armement des policiers municipaux

Pas de tabou sur le sujet. Cette question sera débattue avec les Clermontois dans une approche pragmatique. Au sein du Conseil Citoyen de la Tranquillité Publique, les Clermontois, des policiers municipaux et des experts élaboreront la meilleure réponse. 

Laisser un commentaire