Favoriser l’accès à la garde des enfants

Sur 24 villes comparables par leur taille, Clermont-Ferrand se situe au 15ème rang en termes d’accueil en crèches collectives, soit un taux moyen d’accueil de 20%. Malgré les efforts consentis par la municipalité sortante (85 berceaux supplémentaires), ce n’est évidemment pas suffisant, d’autant plus que l’augmentation attendue du nombre de bébés entre 2020 et 2027 sera de 9%. Il manque actuellement 220 berceaux.

Nous proposons de renforcer notre politique d’accueil autour de quelques principes :

  • Donner le choix aux parents entre garde collective et individuelle.
  • Augmenter la capacité d’accueil en crèches collectives pour parvenir à un taux de 28%.
  • Rendre totalement transparents les critères d’attribution des places disponibles pour que les familles soient à égalité et que passe droits et privilèges disparaissent.
  • Soutenir la profession des assistantes maternelles en leur offrant un meilleur partage d’expérience et en multipliant les relais qui leur permettent de trouver un lieu d’entraide propice à la socialisation des enfants.

Nous conduirons cet objectif dans le cadre de la politique du gouvernement des 1.000 premiers jours, avec le soutien de la Protection Maternelle et Infantile du département et du financement apporté par la Caisse Nationale des Allocations Familiales.

LES MESURES-CLÉS

NOS PROPOSITIONS

Augmenter de 225 berceaux l’offre en structures collectives d’accueil

Pour rattraper le retard, il faut offrir 220 berceaux supplémentaires. Nous envisageons donc la création de 6 crèches (Etablissements d’Accueil des Jeunes Enfants) offrant une capacité d’accueil supplémentaire de 225 berceaux, 3 crèches dans le centre-ville, Lagarlaye (+25 berceaux), Cité administrative – République (+30 berceaux), Chanteranne (+30 berceaux) et 3 dans les quartiers prioritaires de la ville, La Gauthière (+ 50 berceaux, y compris le projet d’extension de l’EAJE), La Fontaine du Bac (+60 berceaux), La Croix de Neyrat (+30 berceaux).

Notre objectif est d’atteindre un taux d’accueil en structures collectives de 28% contre 20% actuellement. Tout en maintenant un accueil de qualité, nous étudierons la possibilité de modifier l’amplitude horaire de garde afin d’adapter l’offre à la demande des familles qui vivent en horaires décalés.

Crèches inter-entreprises et crèches privées

Afin de démultiplier les lieux d’accueil, nous ferons appel aux crèches inter-entreprises et aux crèches privées pour développer une offre supérieure à Clermont-Ferrand. La municipalité encouragera systématiquement ces créations en facilitant par exemple l’obtention de locaux adaptés ou en incluant des nouvelles crèches dans les projets d’urbanisme ou dans la construction d’écoles. 

Accélérer l’offre

Nous accélérerons la politique de réalisation de crèches collectives en ramenant les délais à 18 mois (contre environ 3 ans actuellement) et nous la rendrons ainsi moins coûteuse pour la collectivité. Pour les parents, le coût d’accueil dans n’importe quelle structure de garde collective restera identique.

Aucune discrimination

Notre voulons également rendre ces lieux d’accueil accessibles à tous, sans aucune discrimination liée à certains critères comme le niveau social, la localisation du domicile ou encore le revenu.

Une politique d’accueil inclusive de qualité

Nous maintiendrons la politique d’accueil inclusive des enfants en situation de handicap. Dans ce but, nous créerons des postes de psychologues et de psychomotriciens en crèche publiques et en RAM, ne serait-ce que pour quelques heures, afin de soutenir les assistantes maternelles dans l’accueil et le développement de tous les enfants.

Soutien à la profession d’Assistante Maternelle 

Notre objectif est d’améliorer l’accompagnement des Assistantes Maternelles pour élargir l’offre en garde individuelle, en renforçant leur professionnalisation et la coopération entre elles.

Nous souhaitons en particulier renforcer la formation des assistantes dans le domaine des développements psychoaffectif et psychomoteur de l’enfant. Notre but est d’accompagner les professionnels pour renforcer la qualité éducative de l’accueil. 

Nous souhaitons donner aussi l’opportunité aux assistantes d’avoir un relais à proximité de leurs lieux d’habitation car les métiers de la petite enfance sont difficiles physiquement et parfois psychologiquement éprouvants. Nous susciterons donc la création de 4 nouveaux Relais d’Assistantes Maternelles : au centre-ville, à St Jacques sud, à la Gare-République et à La Fontaine du Bac. Ces structures agréées par la PMI et la CAF seront des lieux de partage et de formation des assistantes maternelles. Pour les autres quartiers, nous encouragerons la création d’association(s) d’assistantes maternelles sur le modèle de celle qui existe déjà à Montferrand et qui se réunit deux fois par semaine dans une salle de quartier.

Soutien à la parentalité

Nous soutiendrons les Lieux d’Accueil Enfants Parents (LAEP) existants (Maison De L’Ile, place Delille, Maison d’à Côté à Croix de Neyrat) qui ont un rôle important d’accueil et d’écoute des parents, leur permettant d’échanger et les aidant à jouer leur rôle et à repérer précocement les difficultés des enfants.

Nous envisagerons la création d’une structure équivalente sur Saint-Jacques afin d’équilibrer la localisation des lieux de rencontre.

Laisser un commentaire