Vous proposez, nous construisons ensemble !

Concertation il y a à Clermont-Ferrand. Mais pour quoi faire ? Qui décide vraiment ?

Certes, la municipalité organise des réunions avec les habitants. Elles donnent lieu à des informations sur les projets municipaux, différents points de vue peuvent s’exprimer. Le budget participatif récemment introduit reste marginal et orienté vers la communication. Force est de reconnaître que les citoyens ne pèsent pas sur les choix de la municipalité.

D’ailleurs, les Comités de quartier sont aujourd’hui pour la plupart peu actifs, en tout cas peu écoutés des élus. Quant aux Conseils Citoyens de la Vie Locale, ils ont échoué à engager les citoyens dans la mise en œuvre de la démocratie locale.

Notre démarche est radicalement différente. 

Nous ne voulons pas le pouvoir pour nous, nous le voulons pour le rendre aux Clermontois.

Nous voulons mettre en œuvre une participation citoyenne qui ne soit pas seulement un affichage de façade (et qui, disons-le franchement, n’obéisse à aucune « logique de guichet »). Nous voulons aller au-delà des mots, dépasser le stade des bonnes intentions.

Nous voulons donner aux habitants le pouvoir effectif de participer activement à la gestion et à la construction de leur quartier et de leur cité. Ensemble, les citoyens de cette ville exerceront leur liberté et leur responsabilité en proposant projets et solutions qui répondent à leurs attentes, à leurs expériences et à leurs besoins.

Cette démarche dépasse la simple information ou concertation. Elle dépasse les formes traditionnelles de la « démocratie participative » où l’on discute sans voter tout comme celles de la « démocratie directe » où l’on vote sans participer. Elle installe une démarche de co-construction entre la municipalité et les habitants. C’est la démocratie citoyenne.

Elle reste à construire. Nous nous y engageons. Les solutions élaborées par les acteurs citoyens seront soumises au Conseil municipal.

La démocratie citoyenne constitue la clé du mieux vivre ensemble. Elle permettra de passer de l’invective à l’appropriation, de trouver des solutions qui à défaut de convenir à tous seront équilibrées, de fertiliser les points de vue pour choisir ensemble des compromis dynamiques. Elle mobilise l’intelligence collective.

Pour cela, il faut des actes. Nous proposons donc aux Clermontoises et aux Clermontois deux nouveaux outils : les Conseils citoyens de villages et les Conseils citoyens de projets.

LES MESURES-CLÉS

  • Dix « Conseils Citoyens de Village »
  • Trois Conseils Citoyens sur les grands sujets structurants
  • L’implication libre et concrète des habitants 
  • Un élu délégué à chaque « Conseil de village »
  • Des budgets dédiés aux projets des « Conseils de village » 

NOS PROPOSITIONS

LES CONSEILS CITOYENS DE VILLAGE

  • Le territoire de la ville sera divisé en dix zones, autant de « villages » regroupant plusieurs quartiers aux profils économiques, sociaux et géographiques similaires. Chacun d’entre eux disposera d’un Conseil de village dont le statut sera celui d’un comité consultatif de la ville et non d’une association.
  • Leur fonctionnement sera pris en charge par la ville qui mettra à leur disposition des locaux – « Maisons de Village » – pour exercer leurs activités. Les Maisons de Village s’appuieront sur le patrimoine existant. Elles deviendront les lieux où s’élaborera la vie citoyenne, sociale et culturelle du village, de même que son environnement. 
  • Un-e élu-e du Conseil municipal sera délégué-e au suivi de chacun de ces Conseils. Il-elle sera chargé-e d’établir un lien permanent entre le Conseil de Village et le Conseil Municipal.
  • Ces conseils permettront aux habitants d’un secteur de la ville de s’emparer de ce qui les concerne directement, d’élaborer des solutions et de suivre l’application de toutes les problématiques de la vie quotidienne du secteur : éducation, sécurité, environnement, mobilité, jeunesse, enfance, parentalité, sport, santé, etc. Leurs propositions seront présentées au Conseil municipal par l’élu-e délégué-e. Cet élu rendra des comptes à la fois au Conseil de Village et au Conseil Municipal.   
  • Les Conseils citoyens seront constitués de citoyens volontaires et tirés au sort, de représentants du monde associatif, social, économique, des élus (de la majorité et de l’opposition) accompagnés de représentants des services concernés et d’animateurs experts des processus de démocratie participative.
  • La mission de chaque conseil sera déterminée au départ par une Lettre d’engagement du Conseil municipal (susceptible d’être amendée ou modifiée par le conseil de village concerné). Cette lettre constituera l’engagement réciproque entre les Conseils de village et le Conseil municipal.
  • Les Conseils de village exerceront leurs missions selon un large principe d’autonomie. Autrement dit, ils seront libres de s’organiser comme ils l’entendent.
  • Des crédits du budget municipal (Fonctionnement et investissement) seront «fléchés» vers les villages.

LES CONSEILS CITOYENS DE PROJETS

Ils auront pour mission d’étudier et de proposer des solutions dans le cadre de projets susceptibles d’impacter toute la ville. Ils s’empareront des priorités majeures : la sécurité, la transition écologique et les projets d’urbanisme.

➡ Un Conseil citoyen de la tranquillité publique

Ce Conseil proposera des solutions pour améliorer la sécurité au quotidien, et le fonctionnement de la police municipale, et pour prévenir les actes de délinquance. Outre des habitants tirés au sort, il réunira l’ensemble des acteurs concernés (représentants de la police, associations, bailleurs sociaux, services sociaux, chefs d’établissements, élus référents et experts de la sécurité). Il siégera dans la foulée de l’élection municipale.

Il déterminera librement sa feuille de route. Aucun sujet ne sera tabou. Il pourra par exemple se prononcer sur la question de l’armement de la police municipale ou sur la création d’un réseau de « Référents Tranquillité Publique » (des citoyens volontaires dans chaque quartier) qui porterait à la connaissance des autorités les situations difficiles.

➡ Un Conseil citoyen environnemental

Ce Conseil sera permanent. Avant toute décision, il examinera la compatibilité écologique de chaque projet structurant de la ville. Il pourra également s’autosaisir de tout sujet qu’il trouve nécessaire d’étudier. Sa mission sera de rendre une expertise et de proposer des solutions dans le but de favoriser la transition écologique, de protéger la biodiversité et de lutter contre le changement climatique. 

Sa composition, comme celle du Conseil de la tranquillité publique, sera constituée pour une part d’habitants tirés au sort auxquels seront adjoints des responsables d’associations, des entrepreneurs et des experts.

➡ Un Conseil citoyen des transformations urbaines

Ce Conseil sera associé dès le début aux réflexions sur les projets de transformations urbaines jugés prioritaires par le Conseil municipal. Il sera associé à l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et aux projets de rénovations des quartiers prioritaires. Ce Conseil citoyen se prononcera sur les projets de réhabilitations urbaines des quartiers prioritaires (projet ANRU). 

Comme les autres conseils, sa composition associera citoyens tirés au sort, associations, professionnels et experts. 

Laisser un commentaire