Valoriser Clermont par l’action culturelle

Ville d’histoire et de bâtisseurs, de fontaines et de pierres, Clermont-Ferrand peut aussi devenir un creuset d’initiatives culturelles et de créations contemporaines. Nous envisageons l’action culturelle à la fois comme une valorisation d’un héritage architectural exceptionnel et comme un outil de dynamisme et d’attractivité de la ville. 

Pour devenir plus efficiente, l’action culturelle a besoin de faire preuve de rigueur et de transparence financière en identifiant clairement les dépenses affectées à chaque action, en privilégiant les projets structurants, en développant la coopération avec le secteur privé et le partenariat entre institutions, en mettant en œuvre des projets phares et en identifiant les institutions sous utilisées comme les musées.

La création artistique pour tous, appuyée sur les talents clermontois, sera notre priorité. Elle renforcera l’image de la ville en participant activement à sa nouvelle attractivité.

 LES MESURES-CLÉS

  • Un axe « Boulevard des Beaux-Arts »
  • Une Cité du livre, de l’image et du numérique
  • La mise en valeur des cœurs historiques de la ville
  • Une Biennale internationale de la sculpture
  • Une grande exposition chaque été dans les principaux Musées 
  • Les Estivales de Clermont-Ferrand

NOS PROPOSITIONS

UN « BOULEVARD DES BEAUX-ARTS »

Sur l’axe bordé par le jardin Lecoq concentrant nombre d’établissements culturels (Conservatoire, FRAC, Musée Bargoin, Musée Lecoq, Bibliothèque universitaire La Fayette, Bibliothèque du patrimoine, Grande bibliothèque de la Métropole, Comédie, Maison de la culture), nous lancerons un ambitieux projet d’urbanisme : le boulevard des Beaux-Arts. Cet axe modifiera le cœur de la ville en déployant de la rue Ballainvilliers au boulevard Gergovia un espace de verdure, de culture et de vie.

VALORISER LE PATRIMOINE ARCHITECTURAL

Nous engagerons une action de protection et de mise en valeur du patrimoine exceptionnel que l’histoire nous a légué, façonnant les places, les rues et les bâtiments de la ville. Cela passe par la restauration des éléments architecturaux qui sont autant de trésors. Nous les rendrons plus visibles et plus accessibles afin de retrouver l’authenticité des rues et des places de l’ancien Clermont et de l’ancien Montferrand. Nous encouragerons les initiatives de mise en valeur architecturale que les habitants et les commerçants peuvent entreprendre.

CLASSEMENT EN ZONE TOURISTIQUE DES CŒURS HISTORIQUES DE CLERMONT ET DE MONTFERRAND

Nous chercherons à obtenir le statut officiel de zone touristique pour le Plateau central et le vieux Montferrand. Ce classement permettra aux quartiers concernés de devenir plus attractifs et plus vivants, en offrant par exemple aux commerçants la possibilité d’ouvrir le dimanche. Tout au long de l’année, le week-end particulièrement, nous mènerons une politique d’animation culturelle diversifiée : concerts, expositions, reconstitutions historiques…

UNE BIENNALE INTERNATIONALE DE LA SCULPTURE

La pierre est au centre de l’identité de Clermont, capitale des volcans. Nous développerons une action globale autour de cette thématique : soutien aux métiers de la restauration d’art, enseignement de la sculpture dans une école spécialisée, expositions, stages d’initiation et surtout création d’une Biennale internationale de la sculpture contemporaine, événement original et identifiable.

UN PASS CULTURE À UN EURO

Pour établir des liens nouveaux entre les citoyens et les institutions culturelles et rendre ces dernières totalement accessibles, nous créerons un « Pass Culture Clermont-Ferrand » à un euro.  Il donnera droit à une entrée gratuite dans les musées.

UN ÉVÉNEMENT ARTS PLASTIQUES CHAQUE ÉTÉ

Les musées de la ville ont besoin de rayonner. Nous inviterons les institutions qui dépendent de la municipalité – MARQ, musée Bargoin et Museum Henri-Lecoq – à se renouveler. Nous les inciterons à organiser un événement d’envergure chaque été, une grande exposition par exemple, et à proposer une programmation de qualité tout au long de l’année. Par ailleurs, nous impulserons l’ouverture à Clermont-Ferrand de l’antenne d’un grand musée national (comme a su le faire la ville de Lens avec le Louvre). 

LES ESTIVALES DE CLERMONT-FERRAND

Chaque été, des milliers de vacanciers et de touristes passent à Clermont. En coopération avec les villes de la Métropole, nous créerons les « Estivales de Clermont-Ferrand », un festival culturel pour tous, Clermontois et touristes. Ces Estivales développeront des animations variées (musique, danse, reconstitutions historiques, cinéma en plein air, théâtre de rue…) avec des événements phares, comme c’est le cas avec Europavox.  

UN INSTITUT BLAISE PASCAL

Le 400ème anniversaire de la naissance de Blaise Pascal sera l’occasion de créer l’Institut Blaise Pascal, structure à rayonnement local, national et international, destinée à soutenir et fédérer des projets de haut niveau dans les domaines intellectuel, scientifique et artistique. 

SOUTENIR LA CRÉATION ARTISTIQUE

Une politique globale cohérente sera mise en place : aide aux artistes, mise à disposition de nouveaux lieux, diffusion, organisation d’expositions, résidences, etc… 

ÉTENDRE L’OFFRE CULTURELLE À TOUS LES QUARTIERS

Afin de diffuser l’offre culturelle sur tout le territoire de la ville, nous élaborerons un programme culturel avec chacun des Comités de village qui seront mis en place dans le cadre de notre politique de démocratie participative.

UN FESTIVAL EUROPÉEN ANNUEL POUR LE JEUNE PUBLIC

Ce Festival s’adressera à tous les enfants de la ville. 27 spectacles jeune public seront invités à Clermont-Ferrand, en provenance des 27 Etats-membres de l’Union Européenne. Les acteurs de la vie culturelle clermontoise (Maisons de villages, associations, musées, opéra, bibliothèques…) accueilleront les spectacles. Un chapiteau accueillera le lieu central du Festival, installé chaque année dans un quartier différent. Tous les spectacles seront gratuits. Ils seront financés par une subvention de la ville, complétée par des fonds levés auprès des institutions (européennes, nationales et internationales), des Fondations et des entreprises privées.

UNE CITÉ DU LIVRE, DE L’IMAGE ET DU NUMÉRIQUE

Nous ne remettons pas en cause l’intérêt de construire un grand équipement culturel sur l’espace de l’ancien Hôtel-Dieu : la ville en a besoin.  Mais penser en termes de grande bibliothèque, c’est raisonner en homme du XXème siècle. Pour notre part, nous souhaitons faire entrer pleinement Clermont dans le XXIème siècle en créant une Cité du Livre, de l’Image et du Numérique.

Nous proposons donc de transformer et de redimensionner le projet, en réduisant sa surface et donc son coût pour en faire une Cité du livre, de l’Image et du Numérique. Celle-ci sera composée d’une bibliothèque-médiathèque, de salles de projections servant à tous les événements clermontois comme le Festival du court métrage ou du documentaire, les rendez-vous cinématographiques, Vidéoforme ou tout autre événement qu’une cellule cogérée avec les acteurs locaux de la culture pourra initier. En parallèle, pour garder notre objectif de vitalisation économique de la ville, nous y installerons des écoles du cinéma et du numérique en partenariat avec des institutions privées. Cette Cité deviendra ainsi un pôle d’excellence pour inscrire la ville dans le nouvel âge de la société de la communication et du numérique.  

En même temps, nous veillerons à ce que cette Cité développe un projet architectural exemplaire, labellisé bâtiment durable. Nous supprimerons l’immense verrière prévue, aberration écologique à l’heure du réchauffement climatique. Cet espace vitré sera remplacé par une place arborée avec des lieux conviviaux comme bars, restaurants ou boutiques culturelles, créant un nouvel espace de vie en lien avec le Boulevard des Beaux- Arts que nous souhaitons déployer entre Ballainvilliers et Gergovia.

CLERMONT-FERRAND, CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE

Nous maintiendrons la candidature de la ville au titre de Capitale européenne de la culture. Mais nous construirons le dossier sur un ensemble de projets structurants, articulés autour de deux axes : d’une part, reposant sur les acteurs locaux, une action culturelle qui affirme l’identité de la ville et participe à son attractivité ;  et d’autre part, une action culturelle pour tous qui valorise le potentiel de chacun en s’appuyant sur les talents locaux.

Laisser un commentaire