Commerce : Soutenir, renforcer, attirer, développer

Les zones commerciales périphériques concurrencent l’activité des commerces de centre-ville et affaiblissent l’attractivité de Clermont-Ferrand. Et cela d’autant plus dans un contexte de transformation des attentes des consommateurs et de fort développement du commerce en ligne, qui réduisent la part de la distribution traditionnelle. 

Il s’agit pour nous d’inverser cette tendance et d’accompagner une nouvelle dynamique commerciale au sein même de la ville afin de contribuer à son attractivité.  

Les mesures que nous proposons s’intégreront dans le plan de revitalisation du commerce de la Métropole et seront discutées et mises en œuvre avec les associations, les Maisons de village, la fédération de commerçants et les associations commerciales, les réseaux consulaires (Chambres du commerce, de métiers, d’agriculture) et la municipalité. En concertation avec l’État et la Métropole (Opération de Revitalisation du Territoire), elles donneront lieu à une opération de revitalisation du centre-ville. 

LES MESURES-CLES

  • Soutenir activement le commerce traditionnel
  • Renforcer l’attrait commercial du centre-ville 
  • Attirer de nouveaux types de commerces
  • Développer les circuits marchands de la ville

NOS PROPOSITIONS

Soutenir activement le commerce traditionnel

Nous soutiendrons activement le développement commercial en prenant des mesures pour faire venir et consommer les habitants dans des lieux sécurisés ou les commerces sont présents.

  • Rénover les logements anciens à l’aide du dispositif d’aide à l’investissement dans l’ancien ou avec le dispositif d’amélioration de l’habitat (OPAH).
  • Favoriser l’implantation des commerces à proximité des services (notaires, avocats, banques) ou des centres de vie (médiathèque, parc, piscine…) en évitant la mono-activité. 
  • Développer dans les Maisons de Village les services publics accessibles aux habitants des quartiers. En faire des lieux de vie qui seront des points de rencontre des habitants afin de renforcer ou développer l’attractivité des centres des quartiers. 
  • Adapter les missions et les moyens de la police municipale pour garantir la civilité et la tranquillité.
  • Optimiser la gestion de la collecte des déchets dans les rues commerçantes. 
  • Améliorer la desserte du centre-ville par les transports en commun, avec un arrêt de bus à moins de 10’ de chez soi.
  • Etablir la gratuité des transports en commun le week-end afin de favoriser l’accessibilité du centre-ville. 
  • Installer dans une structure végétalisée un nouveau parking de centre-ville, place des Salins.
  • Créer des parkings relais reliés au centre-ville par des navettes électriques. 
  • Installer des parkings vélos sécurisés.
  • Augmenter de manière significative les bornes de recharge électriques.

Renforcer l’attrait commercial de la ville 

Nous renforcerons la mission du Manager de centre-ville. Celui-ci jouera un rôle de stimulation, d’orientation et de concertation sur les questions commerciales, en lien avec les Chambres de commerce et d’artisanat, le club hôtelier, Clermont Auvergne Tourisme, la fédération des commerçants et les associations de commerçants. 

  • Il définira une identité commerciale pour chaque rue ou groupe de rues. Une fonction principale sera attribuée (dormir, s’amuser, se cultiver, acheter…) afin d’orienter les projets commerciaux.
  • Une cellule de communication tournée vers l’extérieur sera mise en place. Elle aura pour mission de créer les outils (marque, logo, charte graphique, documents, vidéos, site web, réseaux sociaux…) qui permettront de promouvoir Clermont. Une marque « Clermont », comparable à celle de Lyon (OnlyLyon), deviendra le totem de notre nouvelle communication. 
  • Une campagne de communication visant à promouvoir le commerce et l’artisanat de proximité sera mise en place.
  • Le quartier Saint Pierre sera transformé en quartier alimentaire et gastronomique. La priorité sera accordée aux commerces centrés sur ces thèmes.

Attirer de nouveaux types de commerces et d’enseignes

Les destinations et expériences proposées aux consommateurs se multiplient. Le centre-ville doit cultiver sa singularité et se différencier par l’étendue et le caractère exclusif de son offre. C’est cette différenciation de l’offre commerciale qui lui permettra de rayonner au niveau régional et d’attirer de nouveaux types de commerces et d’enseignes.

  • Identifier pour le centre-ville les concepts porteurs et différenciants en termes d’activités et d’image (boutiques éphémères, de lancement…)
  • Développer grâce à un dispositif « pépinière de commerces » la création ou la reprise d’un commerce par des entrepreneurs qui s’engagent pour un développement responsable.
  • Identifier les sociétés qui apportent de la valeur au tissu commercial en favorisant l’implantation de leurs enseignes sur la ville. 
  • Harmoniser les formats, la signalétique des rues et l’éclairage des enseignes et publicités en ville. 
  • Gérer les locaux commerciaux vacants en obligeant les propriétaires à les louer et en orientant prioritairement les porteurs de projets vers ces reprises. 

Développer les circuits marchands de la ville 

  • Dans le cadre de la métropole et de l’opération de revitalisation du centre-ville, réguler les aménagements commerciaux au profit du centre des villes de la métropole. 
  • Classer en zone touristique les centres historiques de Clermont et de Montferrand, permettant ainsi l’ouverture des commerces le dimanche. 
  • Valoriser le centre historique de la ville afin de développer sa fréquentation en enrichissant les parcours de l’office de tourisme (circuit XVème, XVIème, XVIIème et XVIIIème, circuit avec les cours et jardins, caves et souterrains du vieux Clermont …)
  • Développer un « Boulevard des Beaux-Arts » entre la rue Ballainvilliers et le boulevard François Mitterrand, afin de donner une identité culturelle à cet axe.
  • Dans les projets de l’ANRU de restructuration des quartiers Saint-Jacques, les Vergnes et la Gauthière, inclure un volet commercial visant à favoriser le commerce et les services de proximité. De même, les restructurations des quartiers Saint-Jean, Sainte-Marie et Hôtel Dieu devront comporter un volet destiné aux commerces et aux services.

Laisser un commentaire