Échos de campagne – Décembre 2019

L’heure de la désillusion pour le schéma cyclable.

En effet, sur internet, deux associations clermontoises de cyclistes signent une longue tribune particulièrement étayée et amère. Les associations VéloCité 63 et Tous deux roues soulignent à la fois le gouffre entre les promesses et les actes et un vrai problème de méthode. « On sent qu’il y a quelque chose qui ne marche pas. Que les rouages ne fonctionnent pas  » constatent les deux présidents.

Fiscalité : après la poche gauche, la poche droite.

De la bouche même du Maire c’était sa première grande décision. En 2016 Olivier Bianchi et sa majorité augmentaient la fiscalité locale de 9%. Bis repetita en 2020, on changera juste de poche. « Oui je suis favorable à une augmentation de la fiscalité à la Métropole, pour lui permettre de se développer. Je l’ai déjà dit publiquement. Pour la Ville je pense que nous pouvons faire six ans sans augmentation  » a précisé l’édile lors du Conseil municipal du 8 novembre.

Clermont ville pilote.

Le 27 octobre, le délégué général de LREM, Stanislas Guérini, et la porte-parole du gouvernement, Sibeth N’Diaye, étaient à Clermont-Ferrand à l’occasion du Tour de France des Projets qui marchent. Ils souhaitaient également afficher leur soutien à Eric Faidy. En cas de victoire, Clermont-Ferrand pourrait devenir une vitrine de la transition écologique voulue par la majorité présidentielle.

Clermont-Ferrand, une ville sensible au bien-être animal

La cause animale nous concerne tous. Notre projet construit autour de l’écologie la soutient d’ailleurs explicitement. Nous partageons totalement le concept désormais inscrit dans notre droit que les animaux sont des êtres sensibles, aptes à ressentir la douleur comme à éprouver des émotions. Il convient de les respecter et de les protéger. C’est donc naturellement, en toute cohérence, qu’Eric Faidy a signé le samedi 23 octobre la lettre d’engagement proposée par l’association L214 intitulée « Une ville pour les animaux ».

Le Modem avec Faidy

Le logo du Modem n’apparaît pas sur les documents de campagne d’Eric Faidy, mais les militants du Modem 63 emmenés par Stanislas Renié ont fait leur choix. Le 23 novembre, après un café matinal au local de campagne du candidat du Pôle central, ils reconnaissent dans un long communiqué de presse «  qu’Éric FAIDY, qui se propose d’être candidat à la mairie, incarne les valeurs de leur mouvement et peut assurer le renouvellement du personnel politique ainsi que la victoire aux élections de Mars 2020 ». 

Laisser un commentaire