You are currently viewing Déclaration d’Éric Faidy | Urgence climatique

Le Conseil municipal et le Conseil métropolitain viennent de voter un vœu appelant à l’urgence climatique sur l’agglomération clermontoise. Je m’en réjouis. Mais, désormais, proclamations et généralités ne suffisent plus pour adapter nos économies et nos territoires aux bouleversements du siècle. Maintenant, il faut agir ! La bataille contre
le réchauffement climatique se gagnera sur sur le terrain, au plus près des habitants. Et d’abord dans nos villes !

C’est pourquoi, au nom de la liste que je conduis pour les élections municipales, Ensemble, transformons Clermont-Ferrand, je propose de passer aux travaux pratiques avec 5 mesures-clés pour répondre à l’urgence climatique :

1/ Développer un plan de végétalisation massive (coulée verte des Salins à Delille en passant par Jaude et Gaillard, plantation de 10 000 arbres, multiplication des jardins et des sentiers piétonniers…) pour atténuer les gaz à effet de serre et les canicules, améliorer l’air qu’on respire et le cadre de vie, changer l’image de la ville et lui
donner une nouvelle attractivité.

2/ Repenser l’urbanisme afin que Clermont devienne sobre en consommation énergétique et neutre en émissions carbone (développement de réseaux de chaleur et de froid, aide à la rénovation thermique des logements, recours au photovoltaïque et à la géothermie dans tous les bâtiments publics…).

3/ Associer habitants, associations et scientifiques dans un Conseil citoyen environnemental chargé d’évaluer l’impact écologique de toute décision du Conseil municipal.

4/ Prioriser les transports en commun avec la création de navettes électriques inter-quartiers, des arrêts de bus à 5 minutes de chez soi, des liaisons express avec les communes périurbaines, des grands boulevards restructurés autour des modes de déplacements doux comme le vélo.

5/ Offrir des modes d’alimentation différents dans les cantines scolaires et celles relevant de la municipalité sous la forme d’un repas alternatif végétarien proposé chaque jour, de menus bio et d’origines régionales à 90%.

L’ambition de donner un nouveau souffle à Clermont-Ferrand en en faisant une ville verte et solidaire concerne tous ses habitants. Chacun doit la faire sienne si on veut qu’elle aboutisse. Pour ma part, je m’’y engage. L’écologie ne doit pas ressembler à ce qui a été fait pour les pistes cyclables : un simple coup de peinture sur le bitume et un plan sur 10 ans.

A lire aussi : Pour répondre à l’urgence climatique

Laisser un commentaire